• 06 21 70 19 45
  • contact@societe.ovh

Créer mon entreprise, créer ma société, me mettre à mon compte : Tout ce qu'il faut faire et savoir.

La création d'entreprise nécessite un certain nombre de démarches à effectuer qui sont obligatoires pour pouvoir lancer l'activité de son entreprise ou de sa société.

Que ce soit pour créer une société ou une micro entreprise, plusieurs étapes sont nécessaires pour mettre en place son projet professionnel et se mettre à son compte.

Voici donc un guide complet pour tout savoir sur la création d'une société ou d'une entreprise, comment créer ma société et me mettre à mon compte.

Les étapes de création d'entreprise

Comment créer ma société et me mettre à mon compte ?

Plusieurs étapes sont nécessaires pour la création d’entreprise :

  1. Réaliser une étude de marché ;

  2. Construire un business plan ;

  3. Choisir le statut juridique et le siège social ;

  4. Remplir les formalités d'immatriculation d'une société.

Faire une étude de marché

Avant de créer son entreprise, faire une étude permet de déterminer si le projet de création va être rentable.

Pour la réaliser, plusieurs paramètres sont à prendre en compte :

  • La nature de l'offre, c'est-à-dire les prestations de services proposées au travers de son activité ;

  • La clientèle à laquelle s'adresse chaque service ;

  • L'ensemble des éléments extérieurs qui peuvent peser ;

  • La stratégie commerciale qui est mise en place ;

  • L'élaboration d'un budget en prévision.

Un entrepreneur peut faire le choix d'effectuer cette étude seul ou bien en faisant appel au service d'organismes.

Il peut en effet demander l'assistance de cabinets d'experts comptables, de la chambre des métiers et de l'artisanat (CMA) ou de la chambre de commerce et d'industrie (CCI).

Constituer un business plan

La constitution d'un business plan est une des étapes importantes pour créer une entreprise.

Un business plan a pour but la présentation du projet de création d'entreprise à de futurs investisseurs et aux banques susceptibles d'aider au financement.

Un entrepreneur qui a une idée précise de projet doit constituer un document écrit qui comprend dans son contenu :

  • Une introduction de présentation ;

  • La présentation du produit ou du service proposé par l’entreprise ou la société ;

  • La présentation de la stratégie commerciale ;

  • L’étude de marché ;

  • Le prévisionnel financier.

Choisir le statut juridique

Pour fonder une entreprise, l’entrepreneur doit également choisir sa forme juridique.

Pour cela, il doit définir s'il souhaite travailler seul ou bien s'entourer de plusieurs associés.

Voici une liste des formes juridiques existantes pour les travailleurs indépendants :

  1. Une entreprise individuelle : classique ou micro entreprises (auto entreprise) ;

  2. Une eurl : entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée ;

  3. Une sasu : société par actions simplifiée unipersonnelle.

Il existe aussi des formes juridiques pour les entrepreneurs qui souhaitent s'associer :

  1. Une sarl : société à responsabilité limitée ;

  2. Une sa : société anonyme ;

  3. Une sas : société par actions simplifiée.

Définir un siège social

Pour créer une société, l'entrepreneur doit choisir une adresse de domiciliation de sa structure, c'est à dire son siège social.

Ce choix dépend de son activité. Il peut donc opter soit pour un local pour son fonds de commerce qui nécessite une recherche pour un lieu adapté.

Il peut aussi choisir son propre domicile selon ses besoins.

Les formalités d'immatriculation d'une entreprise 

Une fois que toutes ces démarches sont effectuées, l'entrepreneur doit se soumettre à certaines formalités administratives pour l'immatriculation de son entreprise.

Déposer le capital social

Le capital social est un élément essentiel à une société.

Tout type d'entreprise possède un capital qu'il faut définir pour fonder les ressources de la société.

De plus, avoir connaissance des avoirs de la société pour les investisseurs leur permettent des actions spécifiques en cas de remboursement d'un emprunt.

Les banques s'appuient sur le capital social pour accorder ou pas un prêt à l'entreprise, jugeant donc sa capacité à rembourser.

L'entrepreneur doit donc déposer le capital auprès d'un établissement bancaire pour les apports en numéraire.

Pour les apports en nature, il doit faire appel à un commissaire aux apports qui va faire une évaluation des biens entrant au capital.

La rédaction des statuts

Les statuts des entreprises rassemblent les modalités qui vont régenter le type de fonctionnement ainsi que les relations professionnelles entre chaque associé le cas échéant.

Les statuts indiquent les spécificités et les règles de fonctionnement de gérance de la société.

Il sont à rédiger une fois que l'entrepreneur a finalisé son projet.

Les statuts d'une société doivent comporter des mentions obligatoires adaptées au type de société à créer.

Les mentions obligatoires sont :

  • La dénomination sociale pour désigner la personne morale ;

  • L’adresse du siège social ;

  • L’objet social ;

  • La durée de vie d'une société ;

  • La partage des parts sociales ou des actions entre les associés ;

  • La nature ainsi que le montant des apports au capital social ;

  • Les organes de gestion et de direction de la société ;

  • La nomination d'un commissaire aux comptes le cas échéant.

Les statuts de la société peuvent être rédigés par l’entrepreneur lui-même.

Cependant, il peut avoir besoin de l'assistance d'un avocat ou d'un expert comptable.

Le professionnel en droit peut ainsi répondre à toute question sur le régime fiscal (impôt sur le revenu ou impôt sur les sociétés), la comptabilité ou sur le statut juridique de sa société.

Le professionnel peut aussi l'aider dans la rédaction des statuts et vérifier leur contenu pour éviter toute erreur qui pourrait être préjudiciable pour l'entrepreneur.

Cela entraînerait des coûts supplémentaires pour effectuer les corrections et la mise à jour des statuts.

L'entrepreneur peut aussi se tourner vers des sites internet juridiques qui l'accompagnent dans ses démarches.

Il y trouvera également des professionnels qui pourront lui apporter leur aide et lui donner des conseils en comptabilité ou en fiscalité.

Un site internet dédié à la création d'une société et à la déclaration de début d'activité a aussi l'avantage de faire gagner du temps à l'entrepreneur et de démarrer plus vite son activité.

Publier un avis de création d'entreprise

Une des démarches a effectuer durant le processus de création est la publication d’une annonce dans un journal d’annonces légales.

Cette annonce permet d'informer les tiers de la constitution de la nouvelle société.

Déposer un dossier de demande d'immatriculation au CFE

La dernière des démarches à effectuer est de déposer un dossier de demande d’immatriculation auprès du CFE compétent.

Cette ultime démarche consiste à réunir un ensemble de documents :

  • Un formulaire M0 ;

  • Les statuts de la société signés par le ou les dirigeants associés ;

  • Un exemplaire de l’annonce légale publiée ;

  • Une déclaration de non-condamnation du chef d'entreprise ;

  • Un duplicata de la pièce d’identité du dirigeant ;

  • Un justificatif de siège social ;

  • L’acte de nomination du chef d'entreprise.

Les démarches supplémentaires

En plus de toutes ces démarches, l'entrepreneur doit créer l'ensemble des documents dont il aura besoin pour la bonne marche de son entreprise et de son activité : factures, devis, cartes de visite,...

De plus, certaines activités nécessitent de souscrire à certaines assurances :

  • Un société utilisant des véhicules ;

  • Une société utilisant des locaux et certains matériaux.

De plus, il est recommandé de souscrire à une assurance qui protège en cas d'éventuels dommages causés au personnel de l'entreprise.

Par ailleurs, afin de mettre en avant son entreprise ou pour des ventes en ligne, la création d'un site internet est souvent indispensable à l'entrepreneur.

Les sites en ligne sont aujourd'hui des outils de travail indispensables aux micro entreprises ou aux sociétés.

Ils les accompagnent pour leur lancement et pour se donner toutes les chances de réussir.

Un site en ligne représente en fait la vitrine internet de la structure.

Un e commerce peut être créé pour augmenter son activité et donc son chiffre d'affaires.

De plus, ces outils permettent de donner des informations sur la structure aux futurs clients.